top of page

Elixir de passion(part III et fin)


Un soir, alors que j’étais descendue chercher mon portefeuille dans le salon du premier étage, j’avais laisse par mégarde mon Facebook ouvert et Franck y avait surpris la conversation que j’avais entretenu il Ya quelques jours avec un de mes meilleurs amis de fac, qui s’enquérait de mes nouvelles et demandait quand il pourrait me rendre visite pour rattraper le temps perdu. Mon mari n’avait visiblement pas apprécie le ton « trop amical » de la conversation et s’était mis dans une colère en me traitant de tous les noms. Il était même allé jusqu’à user de la violence physique et j’avais malencontreusement glisse dans les escaliers ou j’ai perdu conscience. Je m’étais retrouvée aux urgences quelques temps après, le corps endolori, accompagne de violents maux de tète. Je tâtai mon ventre pour m’assurer que mon bébé au moins se portait bien, mais je ne sentis rien, mon ventre était plat. La panique s’empara de moi et à cet instant que l’infirmière rentra et m’annonça avec désolation que j’avais perdu ma fille. Elle continuait de parler en relatant les causes de sa mort, mais je ne l’écoutais plus, j’étais déjà sur un nuage, je ne savais que faire, pleurer ? Crier ? Quoi ? J’étais désespérée. Un vague mélange tristesse et une colère profonde m’envahissait le coeur, c’est à ce moment que je sus qu’il fallait que je parte, je ne pouvais plus rester avec cet homme ou il allait s’en prendre a ma vie tôt ou tard. Mais je ne pouvais partir comme cela. Cet homme m’avait tout prix, ma liberté, ma dignité, mes amis et même famille et maintenant mon enfant ? Non je n’allais pas partir et le laisser se la couler douce. Apres ma sortie de l’hôpital, la colère et l’amertume prit peu à peu le dessus sur la dépression et la tristesse. C’est donc a partir de ce moment que je commençai a planifier ma vengeance, tout en restant le plus naturel possible avec celui que je ne considérais plus comme mon mari. Il s’était confondu en excuses, me suppliait de lui pardonner, me faisait des cadeaux, et était même allé jusqu'à voir un thérapeute pour trouver une solution son comportement maniaque compulsif. Je jouais son jeu mais qui croyait il tromper ? La graine de la vengeance avait déjà été semée, je ne pouvais plus faire marche arrière. Apres des mois et des mois de réflexion et d’organisation, je fus enfin prête a mettre mon plan a exécution. J’allais non seulement partir mais j’allais lui faire une belle surprise. Je décidai de la date exacte le 26 juillet, c’était la veille de mon anniversaire, le jour où le cauchemar avait commence. J’allais fermer un chapitre de ma vie ce jour et en ouvrir un autre a 30 ans. Tout se passa a merveille ce jour la, Franck avait choisi un diner romantique dans un restaurant d’exception pour fêter nos noces de laine. Il avait aussi acheté deux billets d’avion pour la Martinique et m’avait même offert une valise neuve quelques jours plus tôt-ironie du sort. A la fin de la soirée, il enlaça ses doigts autour des miens et me promit qu’il ferait de son mieux pour se racheter afin que notre relation s’améliore. C’est en me fixant droit dans les yeux qu’il me déclara sa flamme, du moins une dernière fois… Je pris le volant en rentrant, car il se sentait fatigue, je garai la voiture devant la maison et il descendit pour ouvrir la porte. Pendant qu’il cherchait frileusement ses clés, il s’effondra sous le porche. Je descendis immédiatement, le poison qu’il avait consomme était plus lent que je ne l ‘imaginais. J’entrepris donc de hisser son corps jusqu'à l’intérieur et le coucher sur le canapé. Quand je posai mon doigt sur l’interrupteur, une lumière jaunâtre envahit la pièce et avant que je ne comprenne grand chose, je vis des visages familiers crier en chœur : « Surprise » ! »

« Marianne, Marianne»

Elle répondit en se retournant

C’était de la garde de la prison qui venait lui signaler qu’elle avait de la visite.


THE END.


I would like to take a moment to thank each and everyone of you who has read, liked, and inboxed me so far. Your support meant a lot especially since I was lowkey afraid to publish this story ... Let me know in the comments, did you enjoy this story? What would you have done if you were Marianne?


Until Next time,


Winnie



66 views4 comments

Recent Posts

See All
Post: Blog2_Post
bottom of page